PASSER À L'ACTION

image309

L'heure est venue.

Il est temps d'admettre que c’est un gaspillage éhonté de distribuer d’office 3,5 millions de sacs à pub par semaine à toute la population québécoise. Mais pour que le message se rende à bon port, il va falloir plus qu'une simple plainte. 


Vous pouvez agir de plusieurs façons :


Mettez un logo de refus
sur ou près de votre boîte à lettres en attendant que votre ville adopte un système de distribution limité aux gens intéressés (contactez-nous pour obtenir ce logo par courriel, en précisant quelle ville et quel arrondissement vous habitez). Vous pouvez aussi créer une affiche-maison, mais notez que bien des règlements municipaux n'obligent pas les distributeurs à respecter les variantes.


Offrez-nous un peu de votre temps. Nous avons toujours besoin de bénévoles, ne serait-ce que pour prendre des photos d'infractions ou compiler les adresses électroniques des élus dont nous souhaitons obtenir l'appui.  


Et si vous recevez quand même des circulaires :


Envoyez ne serait-ce que deux lignes de protestation à votre bureau d'arrondissement, à la mairie de votre municipalité ou aux autorités policières (à Montréal, vous pouvez aussi téléphoner au 311, même la fin de semaine). Signalez des infractions précises en identifiant l'entreprise délinquante (plaignez-vous aussi des courroies de plastique qu'elle laisse derrière elle). Idéalement, joignez une photo et mettez-nous en copie.

Par ailleurs, si vous habitez en région :
Demandez-nous notre kit permettant de réclamer à vos élus le même règlement amélioré que nous demandons à Montréal (encore là, précisez quelle ville vous habitez).

Et enfin :


Passez le mot sur les réseaux sociaux (#antipublisac), écrivez aux journaux et informez-nous de vos efforts. Le message va bien finir par être entendu.


Au nom de notre environnement urbain, nous vous remercions du fond du cœur.